AFFAIRE D’ATTEINTE À LA SÛRETÉ DE L’ÉTAT: QUE DÉCIDERA LA COUR SUPRÊME ?

0
234

L’affaire relative à l’atteinte à la sûreté de l’état est en ce moment en examen à la cour suprême. Après un premier report du verdict, l’avocat général a finalement requis l’annulation du procès car considérant que le dossier était vide. Ne l’entendant pas de cette oreille, le procureur général a interjeté appel auprès de l’instance suprême.

L’affaire d’atteinte à la sûreté de l’état est loin d’arriver à son terme. Pour cause, l’avocat général a requis l’annulation pure et simple du procès et la relaxe des accusés jusqu’alors détenus. Pour motiver sa decision, l’avocat évoque le caractère vide du dossier d’accusation. Quant au parquet, via le procureur Arizo Idrissa Maïga, qui n’aborde pas pas le même sens, a décidé d’interjecter appel de cette décision auprès de la Cour Suprême.
Dans ces conditions, les accusés n’ont pas été relaxés comme le souhaitaient leurs avocats et sympathisants. C’est donc le suspens qui est entretenu dans ce feuilleton politico-judiciaire. Assimilables aux novelas brésiliennes, cette affaire a déjà fait couler beaucoup d’encre et de salive. Ce n’est donc jamais fini.
En tout cas, désormais, tous les yeux seront rivés vers la Cour Suprême qui aura le dernier mot. Dans cette délicate tâche, celle-ci aura le choix de confirmer la décision déjà rendue et relaxer Ras Bath et codétenus ou casser la décision et renvoyer l’affaire devant les instances compétentes pour être cette fois-ci jugée au fond.
Comme le dirait les anglais, « wait end see ! « 

Faraban Sangaré/Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici