ACQUITTEMENT DÉFINITIF DE LAURENT GBAGBO ET DE CHARLES BLÉ GOUDÉ PAR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE

1
129

Historique, la décision tant attendue est finalement tombée hier, dans l’après – midi, à la Haye où tous les yeux étaient presque rivés. En effet, la chambre d’Appel de la CPI a confirmé le verdict rendu en première instance en acquittant de façon définitive Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, poursuivis pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité après les violences post-électorales de 2010 à 2011 en Côte d’Ivoire.

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont finalement libres de tout mouvement. La Chambre d’Accusations de la Cour Pénale Internationale en a décidé ainsi hier, après la confirmation du verdict en première instance. Les juges en appel ont motivé leur décision par la faiblesse des arguments avancés par le bureau de la procureure Fatou Bensouda qui, selon eux ne répondaient à aucun critère en matière de poursuites pour crimes. Par conséquent, les juges ont même instruit aux greffiers de faciliter le retour des acquittés dans le pays de leur choix.
Les deux hommes, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, faudra-t-il le rappeler, étaient pourtant accusés pour leur implication dans les violences post-électorales ayant occasionné près de 3000 morts, de nombreux cas de viol et amputations.
C’est encore un nouveau revers cinglant pour cette Cour qui depuis un certain temps est décriée pour son incapacité à condamner les criminels notoires. Rappelons qu’elle avait déjà libéré Jean-Pierre Bemba et Kenyatta, poursuivis pour des motifs similaires. Cet énième échec sera sans doute l’occasion de repenser la CPI dans ses méthodes et son système.
En tout cas, la libération de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, après 10 ans d’un long feuilleton politico-judiciaire, divise déjà les ivoiriens car si du côté de leurs partisans c’est le soulagement total, force est de reconnaître toute la déception et l’amertume des nombreuses victimes qui réclamaient justice. Ce double acquittement est certes une première victoire pour les désormais ex – pensionnaires de la CPI, par contre, ils devront remporter une autre qui est celle de regagner le bercail.
En effet, avoir été acquitté par la CPI est un acquis mais retourner librement en Côte d’ivoire est une autre problématique qu’il va falloir résoudre pour Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Pour cause, la décision de la Cour Pénale Internationale ne les dispense toutefois pas des charges judiciaires dans leur pays. Rappelons – le, Laurent Gbagbo est déjà sous le coup d’une condamnation par contumace à 20 ans d’emprisonnement, prononcée par la justice ivoirienne dans l’affaire dite du braquage de la BECEAO, en janvier 2011. Quant à son acolyte, Charles Blé Goudé, Leader incontestable de la galaxie des jeunes patriotes à l’époque, il lui est imputé d’inciter aux troubles à l’ordre public, à la haine contre les étrangers vivant en Côte d’ivoire.
On pourrait donc se dire que les deux hommes ne sont pas encore sortis de l’auberge à moins d’une réelle volonté de réconciliation au plan national de la part des partisans des acquittés et ceux qui se réclament être leurs victimes. Et, ce ne sera pas sans compter avec la clémence des autorités en place après qu’ils aient bien entendu reçu des engagements forts de la part de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé de contribuer à l’apaisement et à la réconciliation nationale.
Ce n’est qu’à ce prix que le Woody de Mama et son poulain pourront rentrer tranquillement savourer le bon attieké au vin de palme et se trémousser au rythme du coupé – décalé.
De toute évidence, les jours prochains nous édifieront.

Souleymane KONATÉ / Duniya kibaru.net

1 COMMENTAIRE

  1. La vérité c’est comme le postérieur, il faut s’asseoir avec.
    Cette cour publique internationale à la solde des plus forts ,finit par s’essouffler sous le poids de ses mensonges et tromperies.
    Attendons la suite de la saison en terre d’eburnie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici