VALORISATION DE LA PROFESSION DE KINÉSITHÉRAPIE: MME COULIBALY AMINATA BAMBA APPELLE LES SIENS À L’UNION SACRÉE

0
74

L’Association des Kinésithérapeutes du Mali (AKIMA) a tenu son deuxième congrès statutaire ce samedi 20 mars 2021 au Mémorial Modibo Keita. Lors duquel, Mme Coulibaly Aminata Bamba a appelé tous les kinésithérapeutes à former une seule association nationale pour des solutions palliatives communes. C’était à l’occasion d’une interview qu’elle a accordée aux hommes de médias en marge dudit congrès.

Rappelons que la kinésithérapie encore appelée par d’autres la physiothérapie, est une profession de santé et une science clinique qui a pour objectif principal le traitement des affections osseuses (des os), articulaires et musculaires par des mouvements imposés combinés à des massages.
En marge du deuxième congrès statutaire, Mme Coulibaly Aminata Bamba, une agente de santé au Centre de Santé de Référence (CSREF) de la Commune III du district de Bamako a dit dans une interview accordée aux hommes de médias que les maliens sachent que les kinésithérapeutes forment aussi une structure de santé et que son action est incontournable dans la gestion de la santé publique.
À la question d’utilité des kinés, elle a évoqué que par la grâce divine, les services maliens traitent maintenant des cas de tensions, de diabètes, de fractures et autres problèmes musculaires. Selon elle, la kinésithérapie est applicable en différentes séquences : avant qu’on ne tombe malade, au moment de la maladie et bien après elle. Ainsi, Mme Coulibaly Aminata Bamba a exhorté les populations à une bonne collaboration avec les services spécialisés avant qu’il ne soit tard.
Concernant la profession de foi de ce métier, elle a galvanisé tous les kinés du Mali à un renforcement de confiance psychique. En plus, Aminata a saisi la même occasion pour clarifier que: «Les populations ont fortement besoin de nous et nous fûmes formés par l’Etat pour ça. Nous avions donc une dette à rembourser vis-à-vis de l’Etat malien. C’est pourquoi nous devons donner le meilleur de nous- mêmes pour la réussite du secteur en soignant convenablement les patients».
Elle a par ailleurs mis à profit la même interview pour sensibiliser non seulement les patients à renouer avec les centres de santé pour une meilleure prise en charge par des spécialistes, mais aussi a exhorté tous les kinésithérapeutes nationaux à former une association commune à ce que tout le monde soit suffisamment informé sur les difficultés qui minent ce secteur et qu’ensemble des solutions palliatives soient envisagées.
A. C. Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici