LES ARTISTES MALIENS ET LA COVID-19, CHEKNITO NOUS DONNE SON OPINION

0
376

Il est artiste, comédien, humoriste, acteur de cinéma et scénariste. Son nom à l’état civil est Chek Oumar SIDIBÉ. Après Sofarsogood et Adama Sanogo, Cheknito occupe la 3e place des artistes que nous avons approchés afin de nous renseigner sur ce que deviennent les artistes maliens en cette période de pandémie.

Duniya Kibaru : Veuillez, s’il vous plait, vous présenter à nos lecteurs
Cheknito : Bonjour chers lecteurs de Duniya Kibaru.net, je m’appelle Chek Oumar SIDIBÉ dit Cheknito. Je suis artiste comédien, acteur de cinéma, humoriste, scénariste. Je réside à Bamako.
Pouvez-vous nous parler un peu de l’impact de la covid-19 sur vos activités ?
Normal, comme tout artiste ! Et je dirai que le secteur le plus touché est celui des artistes. Plusieurs de nos activités sont à l’arrêt. Il est vrai que nous avons fait beaucoup de choses mais financièrement nous sommes restés zéro franc ! On a galéré et on galère mais Dieu merci on arrive à s’en sortir. Comme beaucoup d’artistes, je ne suis pas resté sans rien faire. J’ai fait beaucoup de vidéos pour sensibiliser les populations contre la maladie à Coronavirus ou la Covid-19. Des vidéos sur le lavage des mains avec les gels Hydro-alcooliques à chaque fois, le port des masques, la distanciation, etc.
Que faites-vous pour éviter à votre talent de s’endormir ?
Nous sommes des artistes, on s’adapte, on est appelé à s’adapter à chaque situation. Face à la covid-19, on s’est adapté à la situation pour faire notre boulot comme on a l’habitude de le faire. Notre art nous impose ça ! Le covid-19, ne va pas tuer nos talents, d’ailleurs, on s’en sert pour y faire face.
Que pensez-vous de la levée du couvre-feu dans notre pays ?
Je trouve très normal que le couvre-feu soit levé et ça ne valait même pas la peine dans un pays pauvre comme le Mali, dans un pays où on vit au jour le jour ! Un pays où l’État est incapable d’assurer le minimum à la population. Il fallait juste que l’État assure les mesures barrières et veiller à ce que cela soit respecté mais hélas.
À votre avis, notre pays est- il capable de respecter les mesures barrières ? Ou que faut-il faire afin que la population puisse les respecter ?
La population est capable de respecter les mesures barrières et a intérêt à les respecter. Mais c’est désolant de constater qu’aujourd’hui rien n’est respecté. L’État a failli à sa manière de communiquer sur le respect des mesures barrières, peut-être par fautes de moyens financiers ou par manque de volonté. Pour moi, l’État devrait veiller à ce que les mesures soient respectées en étant sur le terrain à tout moment (Jour et nuit). Doter les médecins des moyens de protection contre la Covid-19 puisqu’ils sont en contact permanent avec les malades. Trouver des lieux appropriés afin de mettre les malades et aussi ceux ou celles qui devraient être en quarantaine et aussi les personnes contacts. Et surtout de faire intervenir les malades guéris dans la communication afin que les populations les voient, accompagnés d’une campagne de sensibilisation afin que les gens ne les stigmatisent pas.
Que comptez-vous faire après la covid-19 ?
À la fin de la Covid-19, on va essayer vite de terminer nos projets bloqués : émissions télés, films, voyages pour des festivals…
Quel sera pour vous le mot de la fin ?
Je vous remercie ! Que Dieu veille sur nous et sur le Mali !
Korotoumou DJILLA/Duniya Kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici