UN VENT DE RÉCONCILIATION NATIONALE SOUFFLE SUR LA CÔTE D’IVOIRE: ALASSANE OUATTTARA ET LAURENT GBAGBO FUMENT ENFIN LE CALUMET DE LA PAIX

1
216

La rencontre a été qualifiée de symbolique et d’historique, celle qui a réuni l’actuel Président Alassane Ouatttara et Laurent Gbagbo, mardi dernier, au palais présidentiel. Il faut rappeler que les deux rivaux de la crise post-électorale de 2010 ne s’étaient pas parlé depuis près de 10 ans. Ce froid glacial entre les deux hommes a plongé le pays dans une situation de tension et de méfiance permanentes. Hypothequant ainsi la paix entre les ivoiriens. À ce titre, leur entretien d’hier était donc très attendu.
Il ya dix ans qu’Alassane Ouatttara et Laurent Gbagbo ne s’étaient pas parlé. En effet, depuis la crise post-électorale de 2010 qui a fait près de 3000 morts, jusqu’à hier, les deux hommes n’avaient pas échangé. Ce mutisme prolongé dans leur relation a fortement empoisonné les relations entre les ivoiriens, plongeant le pays dans une situation de tension et de méfiance permanentes. D’où tout l’intérêt qu’a suscité cette rencontre tant attendue entre l’actuel Président et son rival de toujours. Et, de leur entrevue, l’on pourra dire que la montagne n’a pas accouché d’une souris car les deux hommes ont mutuellement tenu des propos empreints de paix, loin de l’animosité légendaire qu’ils ont toujours réciproquement nourrie l’un envers l’autre. Ceux qui s’attendaient à un discours guerrier de part et d’autre ont été déçus.
D’ailleurs, sans exagération aucune, le climat de bons sentiments qui a prévalu entre les deux hommes, tout le long de cette rencontre, est de nature à dévier les pronostics les plus sceptiques quant à la normalisation des relations entre ADO et le Woody de Mama. Par ailleurs, les messages distillés à travers leurs déclarations respectives sont visiblement sans équivoque quant à une réelle volonté de reconquérir la paix dans les coeurs des ivoiriens. Il s’agit entre autres de la volonté de tourner la page du passé et d’aller de l’avant, l’urgence d’agir dans l’intérêt des ivoiriens, la volonté de réitérer ce genre de rencontre et de l’étendre à d’autres acteurs majeurs de la scène politique ivoirienne dont notamment Henry Konan Bédié.
Il est vrai que la franchise dans les débats ont été à tel point qu’ils ont porté sur les questions sensibles telles que la situation des prisonniers d’opinion issus de la même crise post-électorale de 2010. Il faut aussi dire que même la condamnation par contumace de Laurent Gbagbo pour le braquage de la BECEAO est en phase d’être abandonnée, à entendre le directoire du RDR. En tout cas, les ivoiriens n’en attendaient pas moins après tant d’années de souffrance suite à une guerre fratricide qui a causé des plaies béantes.
Reste que toutes ces belles paroles, prononcées au cours de cette rencontre, connaîtront leur phase de mise en oeuvre car celui que l’on surnommait « l’apôtre de la paix », en l’occurrence, le tout premier Préside de la République, Félix Houphouët-Boigny, à propos, disait: »La paix, ce n’est pas un mot, c’est un comportement ».

Souleymane KONATÉ / Duniya kibaru.net

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici