TRANSITION POLITIQUE: LE M5-RFP FUSTIGE LA JUNTE MILITAIRE

0
289

Le palais de la culture Amadou Hampâté Bâ sis à Badalabougou a servi de base pour abriter le meeting populaire du Mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP). L’objectif principal de la rencontre était de dénoter la gestion désastreuse de la transition politique actuelle.

C’était en présence de Dr Choguel Kokalla Maiga, Président du comité stratégique du M5-RFP. Il était accompagné de plusieurs leaders politiques et associations partageant les mêmes idéaux.
Depuis le 18 août dernier, le Mali est dirigé par une transition militaro-civile.

En face d’une position unilatérale affichée par la junte militaire, le divorce a été vite consommé entre ceux qui gouvernent actuellement le pays et les maîtres de la rue, tombeurs du régime défunt.
Face à la pomme de discorde autour de la gestion du pouvoir transitoire, le M5-RFP a rompu avec son silence de cimetière. C’est pourquoi le dimanche matin passé, le palais de la culture a vibré suite aux chants des vuvuzelas ou vouvouzelas des partisans de nombreux regroupements, mouvements, associations se réclamant tous du mouvement du 5 juin.
Lors de sa prise de parole, Dr Choguel Kokalla Maiga a fustigé les meneurs de la gestion désastreuse de la transition. Pour lui, le M5-RFP a tout mis en œuvre pour aider les autorités transitoires à rectifier davantage le tire chaotique, mais sans succès. « C’est le début de la rectification de la transition politique qui démarre aujourd’hui au Mali » a t-il dit.

Avant de poursuivre que c’est la fin de la récréation pour les autorités actuelles comme si une nouvelle étape venait d’être franchise avec l’organisation de ce meeting populaire qu’il qualifie de succès. Dr Choguel Kokalla Maiga a estimé suite aux perturbations et sabotages provoquées par les forces de l’ordre aux militants du mouvement du 5 juin à la devanture du palais que « La peur a changé de camp » dès à présent. Ces intimidations ne sauraient décourager un peuple dévoué pour la refondation d’un nouveau Mali.
Dans une déclaration relatée par Me Mohamed Ali Bathily, on l’a entendu dire que le M5-RFP ne peut pas rester un observateur passif vu la mauvaise gestion du pays. Qu’il va affirmer son désaccord et continuer à porter les justes et légitimes les revendications du peuple malien pour les faire aboutir par tous les moyens légaux et démocratiques. « Le M5-RFP dit NON et agira en conséquence pour mettre un terme à la perpétuation des pratiques que le peuple malien, sous sa houlette, a combattu au prix du sang des martyrs tombés sous les balles assassines du régime déchu » a t-il clamé. A cet égard, au-delà des annonces futiles du pouvoir militaire, le M5-RFP réaffirme sa ferme détermination à obtenir justice et réparation pour eux.
Des voix scandaient par ailleurs pour réclamer la dissolution du CNT. Pour les soulager, Me Moutaga Tall a dit que le M5-RFP dit NON au maintien d’un Conseil National de Transition (CNT) illégale, illégitime et budgétivore. La procédure de dissolution introduite auprès de la Cour suprême ne peut qu’aboutir au regard de la solidité de nos arguments et du souhait des maliens de ne plus avoir à faire à des juges aux ordres comme dans un passé récent a t-il déclaré.

Adama Coulibaly / Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici