TRANSITION POLITIQUE AU MALI : ENFIN, LE TOUT PREMIER GOUVERNEMENT DE MOCTAR OUANE

0
280

Les maliens l’auront beaucoup attendu. Le tout premier gouvernement, du Premier ministre, Moctar OUANE, est enfin formé depuis ce lundi 5 octobre 2020 via le décret 2020-0074 du 05 octobre 2020, portant nomination des membres du gouvernement. Ce gouvernement assez restreint aura la lourde tâche de diligenter cette transition dans une période de 18 mois.

Les maliens l’auront attendu depuis longtemps. Le tout premier gouvernement de Moctar OUANE est enfin constitué. Composé de 25 membres, c’est un groupe mixte, constitué de militaires et de civils, d’hommes et de femmes. Si ce gouvernement restreint est majoritairement représenté par les civils, il faut dire que nos hommes en tenue ne sont pas en reste. En effet, ceux-ci occupent au total quatre ministères et non des moindres. Il s’agit précisément des portefeuilles de la Défense et des anciens Combattants occupé par le Colonel Sadio CAMARA, celui de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, octroyé au Lieutenant-Colonel, Abdoulaye MAÏGA. Ensuite le poste de ministre de la Sécurité et de la Protection civile revient au Colonel Modibo KONÉ. Enfin, le Colonel Major, Ismaêl WAGUÉ s’occupera du délicat Ministère de la Réconciliation nationale.
Disons que ce premier gouvernement qui est sans ambages un gouvernement de mission présente peau neuve et se veut assez séduisant de la par la qualité de certains de ses membres. Il s’agit par exemple des sensibles portefeuilles des ministères de l’éducation et de l’enseignement supérieur respectivement confiés au Pr Doulaye KONATÉ et Amadou KÉITA, reconnus pour leurs compétences, intégrité et surtout pour leur appartenance à aucune coloration politique. Ces deux personnalités, faisant presque l’unanimité, devront user de leur savoir-faire pour gérer ces deux départements à problèmes.
Par ailleurs, si les militaires ont bien voulu conserver les ministères de la défense, de la sécurité, de l’administration territoriale et de la réconciliation nationale, c’est certainement pour faire face au défi de l’insécurité, de l’intégrité territoriale, du terrorisme ambiant et des guerres tribales qui minent sérieusement le pays.
Au sein de cette équipe dite de mission, les femmes ont également été bien représentées avec quatre ministères et souvent affectées à des postes clés dont le ministère de la santé et de l’environnement, attribués à Dr Fanta SIBY et Mme Bernadette KÉITA. Quant à la jeunesse, elle n’a pas été omise car le poste du ministre de l’emploi et de la formation professionnelle a été octroyé à Mohamed Salia TOURÉ qui devra affronter le challenge de l’emploi dans un pays en proie au chômage endémique.
Le constat avec ce gouvernement, c’est qu’il présente de très nombreux nouveaux visages. On serait même tenté de dire qu’il s’agit de personnalités ayant pattes blanches sur qui ne plane le moindre soupçon de corruption. C’est donc, marqué du sceau de la crédibilité et de la transparence qu’ils s’engagent dans cette aventure périlleuse qui est celle de la construction nationale. Seulement, il ne faudra pas attendre de cette équipe le miracle car étant soumis à une course contre la montre, leur tâche s’avère titanesque, vu l’immensité du chantier.
Les maliens auront le droit d’être regardants et même d’exiger mais au-délà, il va falloir prier et souhaiter bonne chance à ce gouvernement.
Souleymane KONATÉ/Duniya kibaru.net

Décret 2020-0074/PTRM du 05 octobre 2020 portant nomination des membres du Gouvernement (style sténographique)

  1. Ministre de la Défense et des anciens Combattants : Col Sadio Camara
  2. Ministre de la Justice, garde des Sceaux : Mohamed Sida Dicko
  3. Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation : Lt Col Abdoulaye Maiga
  4. Ministre de la Sécurité et de la Protection civile : Col Modibo Koné
  5. Ministre la Réconciliation nationale : Col Major Ismaël Wagué
  6. Ministre de la refondation de l’Etat chargé des relations avec les institutions : M. Mohamed Coulibaly
  7. Ministre des transports et des infrastructures : M. Makan Fily Dabo
  8. Ministre des affaires étrangères et de la Coopération internationale : M. Zeyni Moulaye
  9. Ministre de l’économie et des Finances : M. Alfousseyni Sanou
  10. Ministre des affaires foncières, de l’urbanisme et de l’habitat : M. Dionké Diarra
  11. Ministre de l’industrie, du commerce et de la promotion des investissements : M. Arouna Niang
  12. Ministre de la communication et de l’économie numérique : Dr Hamadoun Touré
  13. Ministre de la culture, de l’artisanat et du tourisme : Mme Kadiatou Konaré
  14. Ministre de l’éducation nationale : Pr Doulaye Konaté
  15. Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique : Pr Amadou Keïta
  16. Ministre de la santé et du développement social : Dr Fanta Siby
  17. Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche : M. Mahmoud Ould Mohamed
  18. Ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine : Al Hamdou Ag Ilène
  19. Ministre du Travail et de la Fonction publique – PPG: Me Harouna Mahamadou Touréh
  20. Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle : M. Mohamed Salia Touré
  21. Ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable : Mme Bernadette Keïta
  22. Ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille : Mme Bintou Founé Samaké
  23. Ministre des Mines, de l’Energie et l’eau : M. Lamine Seydou Traoré
  24. Ministre de la Jeunesse et des Sports : M. Moussa Ag Attaher
  25. Ministre des Affaires religieuses et du Culte : Dr Mahamadou Koné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici