ME KASSOUM TAPO ET ME MOHAMED ALY BATHILY, ENNEMIS RAPPROCHÉS, ENNEMIS JURÉS : LA HACHE DE GUERRE EST DÉSORMAIS DÉTERRÉE

0
396

Décidément, les évènements qui ont engendré la chute de l’ex-chef de l’État, Ibrahim Boubacar KÉITA, ont occasionné de nombreuses conséquences qui se prolongent dans le temps. En effet, le jour de l’intervention de l’actuelle junte au pouvoir, se sont déroulé certains actes de vandalisme, notamment, dirigés contre des propriétés privées. Il s’agit en particulier du saccage et de l’incendie de l’immeuble de Me Kassoum TAPO. Ce dernier promet un règlement de compte à un commanditaire nommément désigné, de ce forfait, en l’occurrence, Me Mohamed Aly Bathily.

Le mardi 18 août 2020, jour de la chute de l’ancien Chef de l’État, Ibrahim Boubacar KÉITA, a connu de nombreux évènements, parfois terribles. Il s’agit notamment des actes de vandalisme perpétrés contre l’immeuble de l’ex-ministre de la justice, Me Kassoum TAPO, sis à Bamako Coura. En effet, c’est en profitant de l’effervescence suscitée par l’arrestation d’IBK et de son premier ministre Boubou CISSÉ que certains manifestants ont commis cet acte répréhensible. Il faut noter que le bâtiment a littéralement été pris d’assaut avant d’être saccagé puis incendié.
C’est sur les antennes de Renouveau TV, dans l’émission intitulée « L’invité politique » dont il était l’invité que Me Kassoum TAPO est revenu sur cette sombre et regrettable affaire. Au cours de cette émission télévisée, enregistrée à la résidence même de l’éloquent et puissant avocat, qui, dans un excès de colère, s’en est frontalement pris aux commanditaires de cet acte qu’il a traité de lâches. C’est alors qu’il a directement désigné Me Mohamed Aly BATHILY comme étant l’instigateur principal de cette opération destinée à détruire son bien. Pour cause, Me TAPO tient, pour toute preuve, une vidéo dans laquelle Me Bathily l’accusait d’avoir détourné à l’époque d’Alpha Oumar KONARÉ, des milliards affectés à la réforme des institutions et de la CENI en 1997. Et que dans cette même vidéo, Me BATHILY, l’aurait accusé, lui, d’avoir distribué quatre milliards de FCFA aux magistrats.
Selon Me TAPO, c’est, sans ambages, cette vidéo qui a attisé la haine des manifestants qui ont détruit son immeuble. Et, pour cela, il décide de poursuivre Me BATHILY afin que ce dernier réponde de ses actes devant les juridictions compétentes. Il faut reconnaitre qu’au cours de cette émission télévisée, Me TAPO ne dissimulait même pas la haine viscérale qui le consumait à l’endroit de Me BATHILY, qu’il traita de malhonnête, voleur et incompétent. Certaines conférences entre les deux hommes avaient même été dévoilées, publiquement, sur ladite chaine de télévision, par l’invité du jour. Il s’agit par exemple du fait qu’il ait hébergé Me BATHILY et son épouse française après que celui-ci se soit fait chasser par l’OIF, selon les dires de Me TAPO. C’est donc, non sans vilipender son challenger qu’il laissa entendre ces propos : « Je vais montrer aux maliens qui est BATHILY ».
En tout cas, le torchon brûle très fort entre les deux hommes de droit et la hache de guerre semble plus que jamais déterrée. Par ailleurs, il faut dire que c’est assez regrettable que des responsables politiques qui ont eu chacun à occuper de hautes fonctions pour ce pays, se livrent à un spectacle aussi dégradant à la face du monde. Pour le niveau d’étude qu’ils ont atteint, ces deux hommes sont censés avoir le sens de la retenue et de la mesure en toute circonstance.
Dans le contexte actuel, le Mali n’a vraiment pas besoin de ce genre de situation qui ne peut qu’envenimer une crise politique suffisamment exacerbée par des sanctions et embargos.
À ce titre, au lieu des règlements de compte personnels, seule une union sacrée, autour de la mère patrie, pourra jugulée cette impasse dans laquelle se retrouve notre pays.
Souleymane KONATÉ/Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici