MARCHE DU MARDI 11 AOUT 2020 : UNE NOUVELLE DÉMONSTRATION DE FORCE DU M5 RFP, PLUS QUE JAMAIS DETERMINÉ

0
191

La marche du M5RFP, du mardi 11 août 2020, s’est bel et bien tenue comme d’habitude au boulevard de l’indépendance. Les militants ont massivement répondu présents à l’appel de leur leaders. L’ordre du jour de ces manifestations était de réitérer les revendications du mouvement, à savoir, la démission du Président de la République, du premier ministre Boubou CISSÉ et celle de l’Assemblée nationale.

Dse cette marche, on pourrait dire sans risque de se tromper que la montagne n’a pas accouché d’une souris. En effet, la place de l’indépendance de Bamako Coura refusait, comme lors des manifestations précédentes, du monde. Il faut reconnaitre qu’ils sont venus de tous les horizons pour participer à cette marche de contestation au régime d’Ibrahim Boubacar KÉITA. Le degré de la mobilisation était vraiment de taille. Toute chose qui atteste de la volonté du M5 d’aller au bout de sa revendication, en dépit de tous les préjugés dont il est l’objet.


Les leaders du mouvement, presque réunis au grand complet, se sont succédé au pupitre pour s’adresser à la foule. Parmi les messages véhiculés, lors de cette rencontre, étaient évoquées les démissions d’IBK et de Boubou CISSÉ, les tueries de manifestants par la FORSAT mais aussi l’ingérence de la France au Mali. Ainsi, à travers les banderoles exhibées, l’on pouvait lire les propos suivants : « IBK dégage », « Boubou CISSÉ assassin », Boubou CISSÉ et la France dégagent », « Justice pour nos martyrs », « Stop à l’ingérence de la France au Mali».
Notons que cette marche est sans ambages une nouvelle démonstration de force du M5 RFP, sa capacité à mobiliser et le caractère populaire du mouvement malgré la présence de la pluie par endroits. À ce sujet, il faut dire que l’Imam DICKO avait déclaré que la pluie elle-même s’arrêterait, au moment opportun, pour la manifestation. Prophétie réalisée.
Si les détracteurs du mouvement du 5 juin lui prêtaient des velléités de dissensions profondes, en son sein, et, les risques imminents qu’il vole en éclats, cette nouvelle marche leur donnera tort sur toute la ligne. Il est vrai que l’occasion était toute belle pour le M5, de prouver aux uns et autres l’union sacrée, la solidarité et l’entente qui sous-tendent leur mouvement.
Disons que ce vent de dégagisme qui souffle contre le régime d’IBK est rentré dans une nouvelle phase. En effet, après les tentatives d’application de la désobéissance civile qui se sont avérées improductives, le mouvement adopte aujourd’hui la stratégie du campement, à la demande des leaders de la contestation, sur la place de l’indépendance, déjà baptisée par certains militants, Place Tahrir. Les militants du M5 ont donc décidé de camper à cette place jusqu’à la démission du Chef de l’État.
C’est sans doute la raison pour laquelle cette marche était tant redoutée, d’où, la présence encore une fois de plus, de l’émissaire de la CEDEAO, l’ancien Chef d’État nigérian, Goodluck Jonathan. Effectivement, ce dernier a, au préalable, rencontré l’autorité morale du M5, en l’occurrence, l’Imam Mahmoud DICKO, sans succès. En effet, la détermination du mouvement était telle que ces nouvelles négociations n’ont pas abouti à un accord.
Reste à savoir jusqu’où ira cette autre approche du M5, dans son combat actuel. Réussira-t-il enfin à faire infléchir la position du régime ?
Ce qui est sûr, le pont de dialogue semble être complètement rompu entre les deux parties et la seule alternative crédible, en ce moment, pour le M5, excédé dit-il, par l’entêtement du Président de la République, reste la rue.
Les jours prochains nous édifieront.
Souleymane DIALLO/Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici