LIBÉRATION DE L’-EX CHEF D’ÉTAT, IBRAHIM BOUBACAR KÉITA PAR LA JUNTE : UNE OPÉRATION DE SÉDUCTION À L’ENDROIT DE LA CEDEAO

0
621

C’est ce jeudi 27 août 2020 qu’a été libéré l’ex- Chef d’État, Ibrahim Boubacar KÉITA, conformément aux accords trouvés entre les émissaires de la CEDEAO et la junte au pouvoir. Cette libération intervient justement au moment où l’organisation sous régionale s’apprête à se pencher sur la question des sanctions à l’égard du pays.

L’ancien Président de la République, Ibrahim Boubacar KÉITA, a été libéré ce jeudi 27 août 2020, après avoir passé dix jours dans les garnisons de Kati. Il faut dire que cette action de la part de la junte est le fruit des accords trouvés entre elle et les émissaires dépêchés par la CEDEAO après les évènements du mardi 18 août 2020.
À travers cet acte, les militaires, actuellement au pouvoir, démontrent leur bonne foi et toute leur détermination à un retour à l’accalmie. Notons que la libération d’IBK, quoique à l’ordre du jour, intervient à un moment où justement la CEDEAO s’apprête à se réunir virtuellement pour décider de durcir ou d’alléger les sanctions précédemment prises, à l’encontre de notre pays, en la matière.
Il ne serait donc pas exagéré de dire que cette action s’apparente à une opération de séduction, de la part de la junte, visant à infléchir d’éventuelles positions radicales, relatives aux sanctions contre notre pays. Par ce geste, les militaires souhaitent avant tout, la clémence de l’institution sous régionale et un rétablissement rapide de la coopération entre le Mali et ses voisins naturels.
Toute chose qui signera une reprise rapide et normale des activités afin de soulager les populations surtout qui souffrent déjà de la fermeture temporaire des frontières. Par ailleurs, cette libération d’IBK est par-dessus tout un acte d’apaisement, dans un contexte où le pays a besoin de réunir tous ses fils et filles, pour se sortir de cette situation difficile.
Reste à espérer que cette démarche de la junte aura attendri les cœurs des dirigeants ouest-africains pour une sortie rapide de la crise.
Mohamed TRAORÉ/Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici