L’HOMME QUI A TENTÉ D’ASSASSINER ASSIMI GOÏTA EST MORT

3
413

L’homme qui avait attenté à la vie du Président de la transition, le Colonel Assimi Goïta, est mort. Placé en garde à vue, l’homme a été admis, dans deux hôpitaux de la place, pour raison de santé, a indiqué à la presse, une source sécuritaire. Et, c’est hier dimanche 25 juillet que son décès a été annoncé par un communiqué.
Il ya une semaine de cela que le Président de la transition, le Colonel Assimi Goïta, a été la cible d’une tentative d’assassinat. Ainsi, l’homme à l’origine de l’attentat criminel avait été appréhendé puis mis en garde à vue pour les besoins de l’enquête. Cependant, de source sécuritaire, l’homme était malade et avait été admis dans deux hôpitaux de Bamako dont l’hôpital du Gabriel Touré et celui du Point G.
C’est donc hier dans l’après-midi que son décès a été annoncé par un communiqué moins explicite. En effet, les circonstances de sa mort n’ont pas été évoquées. Pour cela, une autopsie a été ordonnée par les autorités afin de déterminer les causes du décès. Mais déjà, certaines hypothèses font surface dans cette affaire. Soit l’homme a succombé plus tard des coups qu’il a reçus après la tentative de lynchage collectif à laquelle il a échappé lorqu’il a été maîtrisé au moment où il s’apprêtait à commettre son forfait. Ou qu’il a été soumis à des séances de torture trop intenses auxquelles il n’a pas résisté. Soit l’on a volontairement voulu étouffer cette affaire en l’eliminant pour brouiller toutes les pistes susceptibles d’élucider les contours de cet assassinat manqué. Surtout que les premières investigations ont révélé qu’il ne s’agissait pas d’un acte isolé et qu’il y avait des ramifications certaines.
Dans tous les cas, la mort du bourreau d’Assimi Goïta rend déjà très dubitatifs certains esprits au sein de l’opinion. Autrement, ce nouveau rebondissement vient renforcer la thèse du coup monté dans cette affaire de tentative d’assassinat. Déjà que les premières déclarations du Président de la transition, selon lesquelles il pardonnait à l’homme qui voulait attenter à sa vie avait presque choqué une partie des populations et attisé le doute quant à la véracité de l’incident en question.
Aussi, il faut reconnaître que le pouvoir de transition a tout à perdre dans cette situation embarrassante dans la mesure où il joue la carte de la crédibilité. À ce titre, tout devra être mis en oeuvre pour éclairer la lanterne de l’opinion aussi bien national qu’international en se montrant surtout transparent.
Cette affaire ne saurait être banalisée car elle touche le plus haut sommet de l’État et les maliens, surtout, ont besoin de comprendre.
Souleymane KONATÉ / Duniya kibaru.net

3 Commentaires

  1. Tu as déjà marché sur ma langue.

    Tout compte fait, cette affaire suscite pas mal d’interrogation eu égard aux zones d’ombre qui l’entoure.

    Par ce communiqué du gouvernement qui distille encore le doute dans l’esprit de Bon nombre de malien, on enfonce d’avantage le clou.

    Le temps étant maître de tout, tout se saura un jour ou l’autre.

    Pour des autorités soucieuses de leur crédibilité, elles ont péché par la manière.

    Comment l’agresseur d’un président ( fut il de transition) perd la vie ( de quelle manière Dieu seul sait) et on annonce comme ça, croyant que la mayonnaise du procureur va prendre l’opinion ?
    Après un président ce n’est pas n’importe qui !!
    L’atteinte à la sûreté d’État c’est pas un mot vide de sens voyons !!

    Mais, on est en politique ( malienne) et les enquêtes sont toujours ouvertes et jamais fermées.
    Le 24h chrono à la malienne où un illustre inconnu tenant le rôle d’acteur meurt dans l’anonymat.
    The Maliwood must go on !!

    Le temps nous edifiera peut être plus.

  2. Quelqu’un disait qu’  »En Politique les Zones d’ombre sont nécessaires; elles participent de l’Efficacité; on n’Explique pas tout ! Le Type, il est mort et c’Est fini. On avance ! » .
    Avec ces colonuls là… Hum on dirait the show must go on hein!!

Répondre à Mantenin Niambele Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici