IMAM MAHMOUD DICKO RÉAGIT À PROPOS D’UN AGENDA CACHÉ QU’ON LUI PRÊTE

1
208

Depuis la publication de son manifeste, une partie de l’opinion taxe le vénéré Imam Mahmoud DICKO d’avoir un agenda caché. En effet, certains lui prêtent des ambitions d’une candidature aux élections présidentielles prochaines. Face à ces incessantes rumeurs, l’Imam a fait une déclaration mitigée sur les antennes de RFI.

L’attitude de l’Imam Mahmoud DICKO sur la scène politique a le plus souvent été diversement interprétée. Ses détracteurs lui reprochent d’avoir une double casquette: celle de l’homme politique et celle du dignitaire religieux. N’en plaise à ses adversaires, l’Imam s’est toujours hissé en avant – garde dans les luttes socio-politiques d’envergure nationale.
Son rôle de régulateur au plan social et religieux lui ont valu le statut de personnalité morale. Une étiquette qui confère à Mahmoud DICKO une place de choix sur la scène politique. Ainsi, depuis sa brillante illustration aux côtés du M5-RFP, ils sont nombreux à nourrir de forts soupçons sur la personne de l’Imam quant à ses intentions de conquérir un jour le pouvoir.
D’ailleurs, c’est la récente publication de son manifeste relatif à la situation actuelle du pays qui constitue la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Dès lors, les conversations vont bon train quant à une probable candidature de l’ancien président du Haut Conseil Islamique aux prochaines échéances électorales devant élire le Président de la République. Bon nombre de maliens pensent que le boss de la CMAS dispose d’un agenda caché.
Interrogé sur la question, sur les ondes de la Radion France Internationale, l’Imam Mahmoud DICKO a fait une déclaration assez mitigée en ces termes:  » Je ne suis pas homme à cacher quelque choses…Ce n’est pas moi qui ai écrit mon destin… »
En plus, au cours de cet entretien, sur la même chaîne, Mahmoud DICKO fait savoir que nulle part dans la constitution du Mali, il n’est mentionné qu’un Imam ou un prêtre ni même un citoyen lambda n’ont le droit de s’immiscer dans les questions politiques de leur pays. Et l’Imam d’ajouter: « J’ai toujours donné mon énergie pour le Mali. Je suis citoyen malien avant tout. »
Par ailleurs l’Imam a tenu à faire savoir que la participation à la vie politique de l’homme religieux ne saurait en rien saper les fondements de la laïcité, comme l’ont toujours scandé certains à son endroit.
C’est dire que par ces propos, l’homme souhaite couper court à tous les débats relatifs à sa personne quant à ses ambitions de conquérir un jour le pouvoir politiquement. En attendant ce jour, c’est le doute qu’il maintient dans les esprits des uns et des autres à travers ses propos.
Qu’à cela ne tienne, seules les prochaines échéances électorales nous édifierons.

Kia Sissoko/Duniya kibaru.net

1 COMMENTAIRE

  1. Dicko peut ne pas avoir des ambitions pour la présentielle prochaine mais ce qui est sûr et certain il a bien et bel un agenda cahé dont personne ne connait encore la nature. Veut il être se porter candidat pour les nouvelles elections à venir où veut-il continuer toujours à mener le même jeu comme il a fait avec IBK ( transformer sa mosquée en QG pour soutenir un candidat)? Trop tôt pour confirmer une position dans le jeu mais » qui vivra verra ».
    Tant que les autres politiques ne cherchent pas à se demarquer de cet imam politicien collaborateur des chef de djadistes dont Iyad et koufa, le Mali n’avancera pas car il mettra toujours le bâton dans les roues de la machine de bonne gouvernance juste pour ses propres interêts personnels au detriment de celui du peuple dont il pretend être le defenseur.
    Alors il est grand temps que les maliens essaient d’ouvrir les yeux sur la réalité pour la faire la part des choses. Un imam sa place se trouve dans la mosquée et non sur la scène politique, soit on est imam soit on est autre parceque les 2 couleurs sont incompatibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici