CRISE POST-ÉLECTORALE EN CÔTE D’IVOIRE : ALASSANE DRAMANE OUATTARA INVITE BEDIÉ AU DIALOGUE

0
351

Après la validation de sa réélection par le Conseil Constitutionnel, le Président ivoirien, Alassane Dramane OUATTARA, invite son aîné, l’ancien Chef d’État, Henry Konan BÉDIÉ, au dialogue. Une tentative pour ADO de calmer la tension persistante, émaillée de violences, qui semble monter d’un cran dans l’ensemble du pays.

Le Conseil Constitutionnel a définitivement validé la réélection du Président Alassane OUATTARA, à la tête de la Côte d’Ivoire. Rappelons que le candidat du RHDP avait pulvérisé son challenger favori, Kouadio Konan Bertin, avec 94,27% des voix. Cependant, l’opposition qui, non seulement avait appelé au boycott actif du scrutin, a aussi déclaré ne plus reconnaitre l’autorité du Président OUATTARA et a même mis en place un Conseil National de Transition(CNT).
Notons que ces différentes actions, entreprises par l’opposition politique, ont entrainé le pays dans un cycle de violence ayant occasionné des dizaines de morts et la destruction de biens matériels. D’ailleurs, en représailles à ces incidents que le pouvoir impute directement aux opposants, hostiles à son autorité, la justice ivoirienne a depuis lors engagé des poursuites. Ainsi, plusieurs leaders de la contestation sont poursuivis pour complot contre les institutions en place, meurtres, destruction de biens publics et d’autres chefs d’inculpation encore.
À ce jour, plusieurs d’entre eux ont été arrêtés dont Pascal Affi N’GUESSAN, porte-parole de l’opposition et Maurice Kakou GUIKAHUÉ du PDCI. Quant au Président de l’UDPDCI, Albert Mabri Toikeuse Abdallah, il est toujours introuvable. Et, la situation se détériore au jour le jour, d’où les inquiétudes de la communauté internationale qui craint un risque d’embrasement général.
C’est sans doute dans un souci d’apaisement que le Président de la République a solennellement invité son aîné et ancien allié du RHDP, en l’occurrence Henry Konan BEDIÉ à un dialogue qu’il souhaite franc et sincère. Suite à cela, la question qui demeure est de savoir ce que sera la réaction du candidat du PDCI qui ne s’est pas encore manifesté à cet appel.
Aussi, face à ce revirement de situation, de la part du régime, qui semblait résolument engagé sur la voie de la fermeté, il est fort probable que le sphinx de Daoukro oppose un préalable à cette sollicitude d’ADO ; tel que la libération sans condition des opposants arrêtés puis la cessation de toutes poursuites à leur encontre ainsi que ceux en cabale et, au-delà, le retour des opposants politiques en exil. Des conditions, bien évidemment, qui pourront s’avérer impossibles à satisfaire pour le pouvoir en place si toutefois cette hypothèse se réalisait.
Peu importe le cas de figure qui se présenterait, la nécessité d’un dialogue s’impose aujourd’hui entre les ivoiriens, comme l’avait suggéré Laurent GBAGBO afin de mettre fin aux violences actuelles et aux risques d’embrasement général qu’elles représentent.
Dialoguer reviendrait non seulement à pérenniser l’héritage de Félix Houphouët BOIGNY mais aussi à consolider et améliorer le niveau de développement que la Côte d’Ivoire a déjà atteint. Il est donc temps que les enfants de la Côte d’Ivoire fument le calumet de la paix.

Souleymane KONATÉ/Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici