CONFIRMATION DE LA MORT D’ADNAN ABOU WALID AL-SAHRAOUI, AU SAHEL, PAR EMMANUEL MACRON: LA FRANCE FAIT – ELLE LES YEUX DOUX À BAMAKO?

1
223
This undated and unsituated handout picture obtained on September 16, 2021 shows Adnan Abu Walid al-Sahrawi (Adnan Abou Walid al-Sahraoui). - Adnan Abu Walid al-Sahrawi (Adnan Abou Walid al-Sahraoui), considered one of the most ruthless jihadists in the Sahel and France's top enemy in the troubled African region, was declared killed on September 16, 2021. A rigid doctrinaire who earned a reputation for lopping off the hands of thieves, al-Sahrawi headed the highly active Islamic State affiliate in the central Sahel. The French army said on September 16, 2021 that it had killed ISGS leader al-Sahrawi in an air strike. (Photo by - / - / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

C’est ce jeudi vers 1h du matin, via son compte Twitter, que le président français Emmanuel Macron a confirmé la mort de l’un des plus grands terroristes au sahel, Adnan Abou Walid al-Sahraoui, après seulement plusieurs semaines de l’événement. Cet homme, reconnu comme le chef du Groupe Islamique au Grand Sahara (EIGS) s’était fait surtout remarqué pour ses methodes et autres atrocités. Cependant, pourquoi la publication de cette information, par la France, n’intervient que maintenant ?

La nouvelle de la mort d’Adnan Abou Walid al-Sahraoui, abattu par les forces Barkhane, a été annoncée par Emmanuel Macron lui-même, à travers son compte Twitter, dans la nuit du mercredi à jeudi, aux environs de 1h du matin. L’homme dont il s’agit était l’un des plus grands terroristes du septentrion malien, chef du groupe islamique au grand sahara et très actif dans la zone des trois frontières.

Chef de guerre redouté, il participait personnellement aux combats et était réputé pour ses methodes violentes et sa cruauté. Adnan Abou Walid al-Sahraoui, s’était surtout illustré dans la tuerie et les enlèvements d’occidentaux. D’ailleurs on lui attribue au Niger l’exécution, le 09 août 2020, de six français travaillant dans l’humanitaire et l’embuscade de Tongo Tongo, dans ce même pays, qui a coûté la vie cette fois aux soldats américains et nigériens en 2017.

La mort de ce haut cadre du terrorisme transfrontalier qui ambitionnait d’étendre son emprise au-delà du Mali sera sans ambages un réel soulagement pour les populations longtemps terrorisées. Cependant, cette déclaration assez tardive de la France sur l’élimination du chef de L’EIGS suscite bien des réactions au sein de l’opinion. En effet, pourquoi n’avoir publié une information aussi capitale que quelques semaines après? Face à cette interrogation, si la France se justifie en mettant en avant des raisons de prudence, certains observateurs y voient plutôt une volonté de démonstration de force de la part de l’ancien colonisateur.

En tout cas même si la France voulait se rassurer de la mort effective d’Adnan Abou Walid al-Sahraoui, avant toute déclaration, force est de reconnaître une trop grande coïncidence avec la rumeur au sujet du rapprochement entre le Mali et le groupe Wagner de sécurité privée russe.

Pour beaucoup, la France s’inscrit dans une tentative de séduction de Bamako. Notons qu’Emmanuel Macron, sur Tweeter parlait d’un succès de Barkhane sur le terrorisme. La France chercherait -elle à faire peser cet argument de la disparition du chef terroriste dans les négociations avec les autorités de la transition malienne? D’ailleurs, pour mieux faire basculer la balance, Barkhane a déjà fait savoir que Iyad Ag Ghali, chef du GSIM, un autre cauchemar du terrorisme au sahel, figure en pôle position dans son collimateur.

En depit de tout, cette victoire d’envergure de Barkhane suffira-t-elle à faire infléchir la position de Bamako dans sa ferme intention de diversifier ses partenaires, dans son combat contre le terrorisme?

En attendant d’y voir plus clair, le terrorisme continue de gagner du terrain au Mali avec davantage des techniques perfectionnées.

Souleymane KONATÉ / Duniya kibaru.net

1 COMMENTAIRE

  1. Un mari – polygame- sentant sa dulcinée conquérir par d’autres prétendants plus puissants ,que ne ferait il pas pour la conquérir ?

    Voilà le genre de relation que la France et le Mali entretiennent.

    Pendant ce temps, Les enfants adultérins ( Politiques) spéculent…

    La France ayant pris la Dose wagnérienne s’en va tuer un chef terroriste à qui elle a laissé tout le temps de s’adonner à sa basse besogne…

    Après avoir fait ressusciter Amadou koufa de longs mois après l’annonce triomphante de sa mort.

    Rien qu’à voir la face de macaroni , on sait que Dieu a de l’humour.

    Tout compte fait, cette tentative de séduction là ne doit pas faire fléchir nos autorités qui doivent faire montre de volonté,de force de caractère…et surtout d’amour patriotique.

    Le temps nous edifiera encore plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici