LE FRONT UNI POUR LA SAUVEGARDE DE L’INTÉGRITÉ DU TERRITOIRE DU MALI DIT NON AU MAINTIEN DE L’EMBARGO DE LA CEDEAO

0
452

C’était le samedi dernier 03 octobre 2020 que le Front Uni pour la sauvegarde de I ‘intégrité du territoire(FUSI) a animé un point de presse. L’objectif de cette rencontre avec es médias était d’informer l’opinion quant à son incompréhension et son indignation contre le maintien de l’embargo par la CEDEAO.

Le Front Uni pour la Sauvegarde de I ‘intégrité du territoire a convié le samedi 03 octobre dernier les médias, à la maison de la presse, aux environs de 10h. l’objectif de cette rencontre était d’exprimer, à la fois, son incompréhension et son indignation face au maintien de l’embargo de la CEDEAO à l’encontre de notre pays.
Pour ce mouvement qui regroupe plusieurs partis politiques, associations et organisations paysannes, cette attitude de la CEDEAO est tout simplement incompréhensible et déconcertante à plusieurs égards. Le FUSI, qui ne se cache pas aujourd’hui son mécontentement contre l’institution sous régionale, trouve que celle-ci outrepasse son pouvoir au regard des avancées et efforts entrepris par la junte militaire, dans le processus de transition politique en cours au Mali. En effet, ce mouvement contestataire fonde son argumentaire sur le fait qu’aujourd’hui, le pouvoir transitoire soit doté d’un exécutif constitué d’un Président, d’un vice- président et d’un Premier ministre civil, conformément aux recommandations des concertations nationales et aux conditions imposées de la CEDEAO et, qu’en dépit de toutes ces concessions faites, les sanctions soient encore maintenues à l’encontre du Peuple malien.
Le FUSI assimile cette attitude de l’organisation ouest-africaine à un entêtement irraisonné qui dissimule mal, un agenda inavoué de la part des Chefs d’État. Selon le Front Uni pour la Sauvegarde de l’Intégrité du territoire du Mali, la configuration actuelle de l’exécutif de la transition est l’émanation de la volonté du Peuple malien, à qui, les Chefs d’État de la CEDEAO ne sauraient se substituer, sous peine d’ingérence flagrante dans les affaires inter-maliennes.
Á entendre le FUSI, les maliens ne peuvent davantage endurer les souffrances d’un embargo, à eux imposé, contre vents et marées, sans raisons valables. C’est d’ailleurs à propos que l’un des leaders de cette force de contestation dont Zanga GOÏTA, s’est exprimé en ces termes : « Nous avons fait un constat selon lequel le peuple malien a parlé à travers les concertations nationales et a validé la feuille de route et la charte de transition. Cependant, nous nous sommes rendu compte que la CEDEAO n’était pas d’accord avec le contenu des documents alors qu’il reflète la volonté du Peuple malien. Nous sommes au regret de le dire mais nous pensons qu’il faut qu’on respecte la volonté du Peuple, sa souveraineté. Malgré qu’aujourd’hui le pouvoir de transition soit coiffé d’un Président, d’un vice-président et d’un premier ministre, la CEDEAO campe sur ses positions en maintenant les sanctions. C’est pourquoi nous nous sommes retrouvés aujourd’hui pour dire non à l’embargo et au dictat de la CEDEAO car ses chefs d’État ne peuvent pas parler au non du Peuple malien. Nous demandons une levée immédiate de cet embargo contre le Peuple. L’appel que nous avons à lancer est que si l’embargo n’est pas levé, nous appellerons le Peuple malien devant le siège de la CEDEAO car nous avons marre des décisions fallacieuses de cette institution. Ce n’est pas le Peuple de la CEDEAO qui demande l’embargo contre le Peuple malien mais plutôt ses Chefs d’État. En tout cas, le Peuple malien ne peut être d’accord avec ce comportement de ces dirigeants qui n’honore en rien cette organisation. »
Il faut ajouter que le FUSI est bien déterminé à mener jusqu’au bout ce combat car s’il le faut, le mouvement portera plainte contre la CEDEAO auprès des plus hautes instances compétentes en la matière.
De toute évidence, les jours prochains nous édifieront quant à l’issue de ce nouveau bras de fer que la CEDEAO se voit engagé au Mali.
Souleymane KONATÉ/Duniya kibaru. net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici