INSECURITÉ À BAMAKO:SES HABITANTS EXPOSÉS AUX DANGERS DES INDIVIDUS SANS FOI NI LOI

0
182

La ville des trois caïmans vit au rythme d’une agglomération démographique galopante. Face à une telle allure, les bamakois vivent la peur au ventre, vu les risques insécuritaires auxquels ils sont confrontés. Pourtant les autorités peinent à sécuriser leur mouvement de va et vient ainsi que leurs biens.

À l’heure actuelle, vivre à Bamako n’est pas sans danger. Surtout avec l’intense chaleur où le termomètre peut afficher parfois une température depassant parfois les 40 degrés celsius. Au même moment l’électricité se fait de plus en plus rare. En plus de ces deux macabres fléaux, les bamakois sont frappés par un troisième: c’est bien celui de l’insécurité grandissante. Les seigneurs de la sécurité semblent les trahir. Thémis est totalement absent. Cela se sent suite aux attaques ciblées et répétées.

Depuis un certain temps, on entend dire certains bamakois qu’ils subissent ou assistent à des scénarios de vol, de braquages sans précédent. D’aucuns affirment que leurs motos ont été prises à domicile avec toutes les mesures sécuritaires nécessaires pour un civil. Unanimement, ce sont des opérations qui ont lieu nuitamment laissant derrière elles des victimes inconsolées.
Un quinquagenaire à Magnambougou Faso-kanu a été assassiné par des individus armés non identifiés la nuit du jeudi 1er à la veille du vendredi 2 avril 2021 aux environs de 22 heures non loin du parc automobile du même quartier, nous a indiqué une source. Des témoignages recueillis le dimanche matin lors de son enterrement prouvent à suffisance qu’il y a des failles sécuritaires à Bamako auxquelles les autorités maliennes doivent impérativement palier au grand bonheur de ses habitants. Aux derniers adieux au désormais feu Youssouf Traoré alias Ivoirien, ses parents, amis et coreligionnaires réclament tous aux autorités une enquête rapide pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de son assassinat et que les fautifs soient traduits devant les juridictions compétentes afin qu’ils répondent de leur forfait.
Récemment, non loin encore du marché de Magnambougou un jeune homme a mordu à l’appât des malfrats. Entre 5 heures et 6 heures du matin, sa mère manifestait des symptômes suite à un malaise. Quand celle-là demanda à son fils de l’amener dans un centre de santé pour être située sur son sort, voilà deux individus armés improvisés viennent s’arrêter en Jakarta, l’obligeant à les rendre sa moto. Vu la rapidité de l’action, sa mère resta bouche bée.
Par ailleurs, cette période d’intense chaleur semble être une véritable aubaine pour des délinquants de Bamako. Non seulement ils profitent du vide sécuritaire de la ville, lié à son immensité territoriale avoisinant les 245 km² , mais aussi que les populations cherchant à bénéficier de l’air naturel suite à la rareté de l’électricité. Certaines s’exposent aux risques démesurés des bandits.

A.C Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici