CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION AU MALI : PREMIÈRE PLÉNIÈRE ET MISSIONS SPÉCIFIQUES

2
252

Le Conseil National de Transition tiendra sa toute première plénière ce vendredi 11décembre 2020. Et, c’est le Centre International de Conférence de Bamako qui a été choisi pour abriter l’évènement. Selon un communiqué du gouvernement, les intéressés sont convoqués à 10 h dans la salle Djéli Baba SISSOKO. L’ordre du jour portera précisément sur le règlement intérieur dudit Conseil qui, sans doute, sera chargé de missions spécifiques.

En dépit des défections et suspension de participation de la part de certains députés nommés, le CNT tiendra sa toute première plénière au Centre International de Conférence de Bamako. L’ordre du jour de ce premier grand rendez-vous du CNT portera sur le règlement intérieur, rédigé par une commission ad hoc, dont le contenu est relatif au temps de parole, aux procédures de délibération, aux sanctions éventuelles en cas de manquement de ses membres.
Les autorités de la transition sont donc déterminées à mettre en marche cet organe législatif qui aura la lourde tâche de réaliser de grandes réformes pour le Mali même s’ils sont nombreux aujourd’hui à remettre en cause la crédibilité du CNT. En effet, ce dernier organe de la transition qui va se substituer à l’Assemblée Nationale, fonctionnera comme telle avec un bureau, des groupes parlementaires et de commissions thématiques dont notamment la Défense, la Santé les Affaires Étrangères, les Maliens de l’Extérieur, Développement rural.
Il aura la mission de lutter contre la corruption et l’impunité à travers la mise en place de commissions d’enquêtes. Cette action est inscrite parmi les priorités des nouvelles autorités. Ainsi, des auditions seront autorisées dans ce contexte. S’agissant des propositions de loi, elles relèveront du gouvernement ou seront faites au sein même des membres du CNT.
D’entrée de jeu, le nouvel organe législatif devra se pencher sur les projets entamés par l’Assemblée Nationale dissoute sous l’ancien régime et qui n’ont pas pu connaitre d’aboutissement. Cela est logique du fait du principe de la continuité de l’État. Parmi donc ces dossiers en souffrance, un inventaire sera établi pour décider de ceux qui constituent une priorité.
En grosso modo, il faut dire que le CNT sera chargé de la mise en œuvre de la charte de transition dont les objectifs fondamentaux sont axés sur l’organisation d’élections présidentielles et législatives, la relecture de la charte des partis politiques et la révision du système électoral dont le but est de rendre transparent les mécanismes de conquête du pouvoir, l’application de l’Accord de paix de 2015, la réforme administrative et l’opérationnalisation des nouvelles régions créées en 2012, l’adoption d’un pacte de stabilité sociale, la refonte du système éducatif, le rétablissement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national.
C’est dire que visiblement, les autorités transitoires ont toutes les raisons d’aller très vite en raison de l’ampleur des chantiers auxquels elles sont confrontées. Reste à savoir si les quinze mois dont dispose Bah NDAW et ses hommes suffiront à évacuer toutes ces tâches, en plus de la fronde sociale en ébullition.
Souleymane KONATÉ/Duniya kibaru.net

2 Commentaires

  1. On verra ce que ça va donner….

    Au CNT, LES JEUNES LOUPS SEMBLENT AVOIR ÉTÉ FLOUÉS PAR LES CACIQUES.

    ESPÉRONS QUE…. L’ON NE FASSE PAS DU IBK SANS IBK.
    FAÇON DONT LES CHOSES SE PRÉSENTENT LA….

    MAIS LE TEMPS NOUS EN DIRA PLUS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici