TENTATIVE DE FRAUDE DE SEIZE MILLIONS DE FRANCS CFA A LA BCI DE SIKASSO

2
394

Ce jeudi 24 décembre 2020, un membre d’un réseau organisé de fraudeurs s’est fait arrêter à la banque BCI de Médine à Sikasso, alors qu’il planifiait usurper à Monsieur Bakayoko un grand commerçant de Sikasso, un chèque d’un montant de seize millions de nos francs

Monsieur X dont la photo ci-dessus, venu de Bamako, arrive à la BIC (Banque pour le Commerce et l’Industrie) comme un client ordinaire avec un faux chèque de seize millions supposé être délivré par Monsieur Bagayoko. Pour se camoufler et se fondre davantage dans la masse, il se protège incognito avec un cache-nez, tout ce qu’il y a de plus ordinaire en cette période de covid19. Il passe facilement la sécurité sans être inquiété et attend sagement dans la file d’attente, jusqu’au moment où vient son tour de passer à la caisse.

 Dans nos banques, les grosses opérations de retrait requièrent l’attention du chef de l’agence, qui doit faire suivre un protocole spécial aboutissant à une confirmation vocale par appel téléphonique du détenteur du compte débiteur. Les pirates connaissant tous ces protocoles avaient déjà anticipé le coup. Ils avaient trafiqué les lignes téléphoniques de Monsieur Bakayoko, la victime pour pouvoir passer l’étape de la confirmation vocale sans heurt.  

C’est au cours de ces vérifications téléphoniques vocales qu’in extremis, Monsieur Fodé, le Chef adjoint d’agence de ladite banque, fort de sa vigilance soupçonne et démasque la supercherie. Monsieur X pensait alors devoir son salut à l’agilité de ses jambes, il prit la tangente et fini par se faire arrêter dans l’ancienne cour de la compagnie de transport Telemsi, par la population et la vaillante garde en charge de la sécurité de la BCI.

Les investigations sont en cours, mais il est clair que cette tentative de fraude ne peut être l’œuvre d’un seul individu. En attendant d’en savoir plus, il est bon de savoir qu’en plus des attaques à main armée, qui terrorisent déjà nos populations, les fraudes par falsification de chèque font aussi monnaie courante, la prudence est mère de sureté.

Mohamed TRAORE / DuniyaKibaru.net

2 Commentaires

  1. Insécurité galopante !
    J’espère que le grand père des Dalton n’était Malien !! D’où il sort ce type de malien prêt à tout?

    Nul n’est à l’abri. Vigilance ! Vigilance !
    Vivement que nos autorités prennent leur responsabilité face au fléau !

  2. C’est très bien et d’ailleur une bonne chose d’arrêter les birgants mais je pense qu’on ne pas se limiter seulement à cela, mais on doit les tuer tous sans pitié aucune. Parcequ’ils tuent eux aussi en volant alors j’appelle les autorités de changement de penser à l’application stricte de la loi de Dieu comme ça, le braquage finira sans delai.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici