SOIRÉE DE RENCONTRE ENTRE MAITRES ET DISCIPLES À LA FSEG : PARTAGE D’EXPÉRIENCES SUR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE AU MENU

0
444

C’était le samedi dernier, 1er mai 2021, que les Doctorants de la FSEG et collègues ont initié une rencontre avec leurs Maitres, Professeurs, responsables de laboratoire de recherche, responsables de recherche, chefs de départements et responsables de formation de Master. L’objectif affiché par les initiateurs de cette soirée scientifique était de créer un climat propice à bénéficier de conseils et au partage d’expériences de travail au profit des doctorants. Comme d’habitude, quand il s’agit de promouvoir la recherche scientifique, les responsables de la recherche de la FSEG ne ménagent aucun effort pour la cause, c’est ainsi que la salle de conférence de la FSEG était pleine de professeurs et leurs doctorants.

Cette auguste cérémonie qui a rassemblé professeurs et doctorants s’inscrivait strictement dans un cadre de partage d’expériences et de connaissances scientifiques basées sur la recherche. À l’ouverture de la cérémonie, le coordonnateur de la salle des doctorants profite de cet instant si solennel pour exprimer toute la fierté des doctorants à l’égard de leurs Maitres et professeurs et de déclarer par la même occasion que c’est ce sentiment d’estime au plus haut point qui a prévalu quant à l’idée d’invitation à cette soirée intitulée « Soirée scientifique de partage d’expérience de recherche ». Il réitèra la disponibilité des doctorants et leurs prédécesseurs pour l’avancée de la recherche scientifique au Mali.
Succédant au premier intervenant, le Doyen de la FSEG, Pr Soboua THERA prendra à son tour la parole pour montrer toute sa satisfaction face à cette initiative qui honore la science et la volonté des jeunes de progresser dans leur quête. Il remercia l’ensemble des Professeurs présents, animés par la même intention de partager leurs expériences avec la jeunesse. Sur ce, il déclara la soirée ouverte.
C’est ainsi que tour à tour, la parole fut accordée aux chefs de Département d’Enseignement et de Recherche, Pr Ladji KANE et Dr Malick DIALLO, au Coordinateur du CURES, Pr Agrégé du CAMES, Zakari Yaou KAKA, aux responsables des trois programmes de Masters, Pr Houdou Attikou DIALLO, Dr Sékou DIAKITE et Dr Mohamed TRAORE, aux responsables de Laboratoire et de recherche, Dr Issoufou Soumaïla MOULEYE, Dr Ousmane MARIKO, Dr Abdoul Karim DIAMOUTENE et Pr Bokary DIALLO pour leurs premiers mots aux doctorants.
Après une vague de remerciements et encouragements, adressée à tour de rôle, à l’endroit des doctorants par les éminents professeurs, une communication de recherche sur le thème « Conflits armés au Sahel et bien-être local au Mali » a été présentée par Dr Mahamadou Bassirou TANGARA. Le but de cette présentation était d’inculquer aux doctorants les techniques de la présentation. La presentation ainsi faite fut davantage enrichie du fait d’avoir été soumise aux critiques des illustres hôtes, constitués des sommités présentes.
Véritable modèle d’organisation, le déroulement des différentes phases de la cérémonie a été marqué par une pause de 30 minutes avant de reprendre de plus bel avec le partage d’expériences. De retour de cette interruption volontaire, L’honneur revint au Pr Zakari Yaou KAKA, Maitre de Conférences, Agrégé en Sciences de Gestion, Coordonnateur du CURES de partager ses expériences de recherche avec les doctorants. Après avoir rendu un hommage bien mérité au Doyen de la FSEG, pour ses efforts sans faille de soutien à la recherche scientifique, il salua ses collègues pour leur bonne volonté et termina son allocution par de vives felicitations adressées aux doctorants pour leur esprit de fédérateur ayant consisté à rassembler tout ce beau monde autour d’un objectif aussi noble. Profitant de son temps de tribune , il déclara que l’Université est le lieu de création du savoir par excellence et exhorta tout un chacun à s’y investir et accepter la compétition dans la recherche. Poursuivant à travers des mots de motivation émaillés de conseils envers les jeunes, il lança qu’ils devront connaitre leurs limites et chercher à voir les autres. Il ébaucha la notion d’humilité qu’il présenta comme essentielle dans la quête perpétuelle vers le savoir en lançant ceci: «Sans l’humilité, difficile d’avancer dans la recherche. Dans la recherche, copier une personne c’est du plagiat, sévèrement réprimé dans la recherche, mais copier plusieurs personnes avec la reconnaissance, c’est faire la recherche ». Pour le Pr Zakari, la recherche implique indubitablement l’entraide. Et, à ce sujet, Il conseilla ainsi les doctorants à être des groupes de recherche et, selon lui, les Laboratoires ont pour rôle d’ aider les doctorants dans ce sens. Toujours à l’adresse de ses cadets, il dira « Si vous voulez publier vos travaux de recherche, cherchez des revues dans votre domaine; restez soudés et ayez la passion pour la recherche et rien ne pourra vous arrêter. Ce n’est pas facile, la recherche, mais « pour purifier l’or, il faut accepter le passer au feu . Vous êtes bien parti chers doctorants et parlez de sciences et non d’homme quand vous faites la recherche sachez que la recherche, quand elle est bien faite ouvre les portes» . C’est sur ces précieux conseils empreints de courtoisie et d’humilité que le professeur termine. D’ailleurs avant de céder le micro, il souhaita que ses collègues également livrent leurs impressions avant d’entamer la phase des questions pour les doctorants.
C’est ainsi qu’à tour de rôle, chefs de DER, responsables de recherche, responsables de Laboratoire de recherche et coordinateurs de programme de master prirent la parole afin de prodiguer leurs conseils et expériences aux doctorants. En guise de synthèse, les intervenants ont clairement montré aux doctorants que, bien que la recherche ne soit pas facile, l’humilité, la patience et le travail en équipe permettent de vite avancer. Ils leur demandent par la suite de maitriser leur sujet de recherche et les outils quantitatifs et qualitatifs; pour ce faire, les intéressés ont été invité à beaucoup lire les travaux scientifiques.
Au cours des differentes interventions, il a été demandé aux doctorants non seulement de faire de temps en temps la présentation de leurs travaux de recherche mais aussi d’aller vers les réseaux de recherche où l’intégration est devenue aujourd’hui facile avec l’avènement du numérique. Au coeur des conseils, il fut suggeré aux doctorants de postuler dans les programmes de recherche.
À ce sujet, plusieurs intervenants ont dénoncé le manque de volonté politique à encourager la recherche scientifique, le manque de soutien à la recherche dans les Université et laboratoires de recherche. Ainsi, le manque de bibliothèque adéquate et surtout de connexion internet à la FSEG rendent encore plus difficile la recherche. Cependant, ils sont nombreux à avoir félicité le programme de coopération entre l’Université du Luxembourg et Bamako dans l’accompagnement des doctorants à travers les voyages d’études dans la sous-région et en Europe mais aussi les séminaires doctoraux organisés à Bamako chaque année.
Le Doyen de la FSEG, pour appuyer une fois de plus la recherche scientifique dans son université (USSGB) plus particulièrement à la FSEG promet de rendre opérationnelles les activités de recherche du CURES cette année 2021 même et d’institutionaliser les laboratoires en économie et en gestion.
Les doctorants, principaux consommateurs des conseils du jour, ont apprécié la qualité des conseils et des expériences de recherches partagées par les différents professeurs. Ils réitèrent leurs disponibilités pour toutes activités de recherche à l’Université.
En mot de clôture de la soirée le Professeur Zakari Y. KAKA demanda aux doctorants de faire bon usage des conseils et expériences de recherche ici prodiguées, de rester soudés autour de la recherche et de continuer à organiser des cérémonies de ce genre. La soirée scientifique se termina par un cocktail offert par les doctorants en guise de rupture collective du jeûne.
De telles initiatives entre intellectuels, loin du folklore habituel, méritent d’être pérennisées pour une université performante et excellente.
C’est dans une ambiance détendue, des plus codiales que se referma le rideau sur cette cérémonie dédiée à l’intelligentsia malienne. Vivement pour une autre soirée scientifique.

Amadou BAMBA /Duniya kibaru.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici